Service paroissial de Visites en Morbihan

Responsable : Jacques Pencréac'h

Sevice de visite des malades


Nous sommes sept sur la Paroisse à former une équipe de visiteurs de malades.
Chacun d'entre nous, dans la mesure de ses disponibilités, rend visite aux personnes malades, à leur domicile, à l'hôpital ; aux personnes seules, âgées, qu'elles soient chez elles ou en maison de retraite.
Le temps d'une visite est primordial, très attendu par la personne visitée. Notre but est de lui apporter une présence réconfortante, chaleureuse ; ce que nous essayons de faire de notre mieux.
Thumbnail image

Visiter un malade est aussi un signe de la présence du Christ, par la prière et la communion que nous leur apportons occasionnellement.

Une fois par mois (le dernier samedi en général), nous nous retrouvons au Foyer du Belvédère à l'occasion d'une messe célébrée par notre recteur, c'est un moment convivial autour des résidents.

Nous nous réunissons 4 à 5 fois dans l'année pour faire le point sur nos interventions, (nouveaux cas, nouveaux besoins, difficultés rencontrées, car elles existent parfois...).

Dans nos projets, nous envisageons de demander aux personnes qui le désirent de recevoir en notre église paroissiale le sacrement des malades et ceci avant l'été, dès les beaux jours... on en reparlera !

Si vous désirez que l'un d'entre nous vous rende visite, à vous-mêmes, un membre de votre famille, un voisin, une connaissance, n'hésitez pas à nous contacter en vous adressant directement à nous ou au presbytère, de préférence durant les heures d'accueil.

 

 

 

 

10 février 2019 : Le dimanche de la santé

« Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les anciens de l'Église,
et qu’ils prient pour lui en l'oignant d'huile au nom du Seigneur ;
la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ».
(Jacques 5, 14-15)

10 février 2019 - dimanche de la santé. Le dimanche de la santé fut institué en 1945 par l'abbé Hubert Renard et depuis cette date, il est régulièrement célébré chaque année, en février, par l’Église Catholique. Notre paroisse n'a pas failli à cette tradition et a pris l'habitude de conférer, tous les deux ans, en ce dimanche, le sacrement des malades aux personnes volontaires pour le recevoir. Cette année ils furent au nombre de dix-neuf, venus de nos trois EHPAD de la commune, Anne de Bretagne, Le Belvédère et Ti Aïeul, et autres paroissiens. Toutes ces personnes paraissaient enchantées à la fin de l'office célébré devant une belle assistance : « Je ne regrette pas d'être venue », « Je suis sûr que le Seigneur m'a donné des forces pour continuer, et j'espère bien y revenir dans deux ans »... et autres réflexions de même nature. Notons que la direction de ces trois établissements a eu la gentillesse de mettre des moyens de transport et un accompagnement à la disposition de ses résidents.

SAM 0643

Foi et espérance, deux thèmes largement commentés par le Père Sanctus lors de son homélie : l'apôtre Pierre est déçu, fatigué, découragé après avoir passé une nuit à pêcher, sans prendre un seul poisson. Il a accosté. Jésus est là tout proche, au bord du lac. Il monte dans la barque de Pierre, qui accepte de le recevoir. « Avance au large et jette les filets » lui dit Jésus. Pierre l'écoute, il ne se révolte pas, il a confiance et se trouve récompensé car « la quantité de poissons était si grande que les filets allaient se déchirer ». « Nous aussi, malgré nos difficultés, nos souffrances, nos handicaps, ayons confiance au Seigneur ; proche des malades, Il vient nous réconforter, partager notre peine, nous réconforter. Ouvrons-lui notre porte, laissons-le monter dans notre barque ». Le Père Sanctus termina en nous rappelant que « c'est maintenant à nous de devenir des pêcheurs d'hommes par notre bienveillance, nos visites, nos façons toutes simples d'être missionnaires ».

901838 5

Le thème de cette année, choisi par la conférence des Évêques de France était « Témoin d'une Bonne Nouvelle ». De quelle nouvelle sommes-nous donc porteurs auprès des personnes hospitalisées, handicapées, des malades que nous visitons, auprès des familles, des soignants, des aidants ? Il s'agit simplement et modestement d'être des témoins. Le Christ nous demande la confiance et nous invite à devenir à notre tour, tels que nous sommes, des témoins de cette Bonne Nouvelle qui guérit, qui libère, présence fraternelle près de nos frères.

« Reste avec nous, Seigneur, car le soir approche et déjà le jour baisse ». (Luc 24, 29)

11 février 2018 : Dimanche de la santé

« Montre-moi ton visage », c'est le thème choisi cette année par l’Église à l'occasion du dimanche de la santé que nous avons spécialement marqué ce 11 février durant notre messe dominicale. Une quinzaine de résidents de nos EHPAD y assistaient, tout heureux d'être là, de vivre ce moment de partage, d'être entouré : leur visage à lui seul parlait plus que les mots. Un grand merci à la direction et au personnel accompagnant de ces établissements qui ont mis chacun un minibus à la disposition de leurs résidents.

SAM 0541

Dans son homélie, le Père Sanctus nous invita à nous interroger sur notre comportement par rapport à la souffrance, dans notre entourage, notre famille, notre paroisse, souffrance inhérente à notre condition humaine : souffrance physique, souffrance morale. Dans les hôpitaux, maisons de retraite, les personnes malades, âgées, sont souvent isolées. C'est à nous d'aller à leur rencontre pour rompre cet isolement et leur apporter un moment de bonheur. Dans l'évangile du jour, Jésus, saisi de compassion, vient au secours du lépreux. Soyons, nous aussi, ses témoins.

Dans un certain nombre de paroisses, ce dimanche de la santé est l'occasion d'envoyer en mission ou de bénir les équipes de Service paroissial de Visites. C'est une belle initiative car, d'une part, être envoyé en Mission n'est jamais anodin et d'autre part, cela rend visibles les équipes. Notre équipe locale est au service de tous. Les personnes qui désirent être visitées peuvent s'adresser (elles-mêmes ou un de leurs proches) au presbytère ou directement à un des membres de l'équipe.

P2113841

À la fin de la cérémonie, le Père Sanctus s'adressa à eux : « Mettez-vous à l'écoute de la Parole de Dieu et donnez la parole à ceux que vous rencontrerez. Enracinez-vous chacun et en équipe toujours davantage dans une relation vivante au Christ. Ayez toujours le souci d'aller à la rencontre des plus fragiles sans projet préconçu, pour vous émerveiller de ce que le Christ fait en eux et pour être auprès d'eux, les humbles témoins de sa présence, de sa douceur, de sa tendresse. Cette mission vous est confiée et je vous demande de la vivre en lien avec la paroisse ».

« Montre-nous ton visage »… il nous reste à regarder autour de nous
et à « envisager » nos frères et sœurs, tâche de toute une vie.

Le Service Évangélique des Malades (S.E.M.) à Caudan

Notre équipe locale du S.E.M. (ou visiteur de malades), s’est réunie le 19 octobre dernier ; nous le faisons habituellement 2 à 3 fois dans l’année ; c’est pour nous l’occasion de partager notre vécu, de faire le point sur les personnes que nous visitons. En un rapide tour de table, nous avons recensé près de quarante personnes à qui nous rendons visite, régulièrement pour certaines, occasionnellement pour d’autres, dans les trois foyers de Caudan ou à leur domicile et nous portons régulièrement la communion à cinq d’entre elles le week-end.

Une visite est, bien sûr, toujours la bienvenue. Elle fait prendre conscience à la personne visitée qu’elle compte encore pour quelqu’un. C’est l’occasion d’un échange plus ou moins prolongé, une occasion de parler d’autre chose que de la maladie, de se confier, d’évoquer des souvenirs, de faire un bout de chemin ensemble, au propre comme au figuré (avec le chien même parfois…). C’est une « Personne » que nous visitons, elle est aussi importante que la personne qui visite, mais c’est une personne malade, handicapée ou diminuée : voilà la différence.

Notre proximité toute simple avec ces personnes, sans grande manifestation, peut, à la longue, devenir importante pour le malade et pour son entourage, car une confiance s’est établie. Elle peut aussi être l’occasion d’une démarche de foi, d’une proposition de la communion, de l’onction des malades…

Leve_toi_et_marchePour la plupart, une visite est toujours un signe d’amitié ; et lorsque nous voyons la manière dont les personnes nous remercient après cette visite, alors que nous avons rien apporté matériellement, cela est révélateur de notre action et ne peut que nous encourager à continuer…

Lorsque nous parlons de « l’équipe », nous n’oublions pas pour autant les personnes qui visitent les malades alors qu’elles ne sont pas en équipe. Toute personne bien sûr est encouragée à visiter les malades et les personnes âgées. Mais souvent, dans le cas des personnes qui visitent sans être en équipe, on est davantage porté à ne visiter que les personnes de la famille, les personnes amies, le voisinage, et cette visite reste souvent au niveau amical. L’équipe permet de garder un lien avec la personne visitée, et cela, d’une manière continue : lorsqu’une personne n’est pas disponible, une autre de l’équipe peut la remplacer.

Bien sûr, nous ne rendons pas visite à tous les malades de Caudan… nous le faisons aux personnes que nous connaissons ou sur demande des familles. Pour que nous puissions le faire il faut justement que les familles ou des amis se manifestent en se faisant connaître au presbytère ou directement auprès des membres de l’équipe (Josette et Denis Bouvier - Brigitte Chatelet - Gilberte Morice - Germaine Porodo - M.Louise et Jacques Pencréac’h).

 

« S’il n’y avait pas les malades parmi vous, vous pourriez être tentés de considérer la force et le pouvoir comme les seules valeurs importantes de la vie. Mais la sagesse et la puissance du Christ sont visibles dans la faiblesse de ceux qui participent à ses souffrances » (Jean Paul II).

8 mars 2012 : Présentation de l’équipe de visiteurs de malades de la paroisse de Caudan

Dans le cadre de la visite pastorale de Monseigneur Centène, une rencontre des membres des équipes S.E.M. (Service Évangélique des Malades) et des A.H. (Aumôneries Hospitalières) a eu lieu le jeudi 8 mars en matinée au centre de Kerpape ; Monseigneur Centène était accompagné du Père Gaëtan Lucas, vicaire général ; toutes les paroisses du pays de Lorient et les aumôneries étaient représentées.
Dans son mot d’accueil, l’abbé Jean Marc Harnois, aumônier hospitalier, rappela la mission essentielle de ce Service d’Église qu’est la visite, et c’est dans un esprit de compassion et d’écoute que les membres de ce Service s’engagent à chercher, par un accompagnement humain et spirituel, à aider chacun à garder sa dignité d’homme et de femme.
Chaque équipe était invitée à témoigner du vécu de son groupe, voici celui de Caudan :

Visiteur_de_maladeSur notre paroisse, nous formons à 7 personnes une équipe de visiteurs de malades, nous visitons à ce jour environ 15 hommes et femmes malades ou seuls, chez eux, dans les foyers.
Nous avons connu ces cas d’abord par liens personnels, parenté, voisinage, amitié ; et aussi par des aide-ménagères bien informées sur l’état de santé, de détresse et solitude de certaines personnes aidées ; parfois aussi sur demande des proches ou des membres de la famille. Nous nous réunissons régulièrement et c’est l’occasion pour nous de faire le point et de partager notre vécu.
Nous accompagnons notre recteur quand il administre le sacrement des malades, et tous les deux ans environ nous organisons une rencontre à l’église paroissiale au cours de laquelle ce sacrement est administré à l’occasion de la messe dominicale (18 personnes en décembre 2010).
Tous les derniers samedis du mois le recteur, accompagné de l’équipe, célèbre une messe que nous avons préparée, au foyer du Belvédère (environ 20 participants).
Nous distribuons aussi la communion à quelques personnes chez elles le dimanche matin (six à ce jour). Nous sommes toujours bien accueillis et notre principal effort à faire est l’écoute ; les mamans, les grands-mères aiment parler de leurs enfants, petits enfants ; les hommes, eux, préfèrent évoquer leur passé professionnel. La séparation n’est pas toujours facile, une main qui ne vous lâche pas, un regard qui exprime beaucoup de choses.
« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » nous dit l’évangile ; c’est vrai qu’entre le malade et le visiteur un lien s’établit rapidement, plus ou moins fort selon les affinités de chacun, ce qui amène parfois à des confidences.
Mais, et ceci est important, lorsqu’on a commencé à visiter quelqu’un, on ne peut plus l’abandonner, lui qui attend désormais ces rencontres qui l’arrachent à l’anonymat et à l’oubli. C’est une certaine contrainte parfois, il faut l’avouer, mais quand nous accompagnons quelqu’un dans la confiance, quand nous lui laissons entrevoir un rayon de soleil, nous aussi nous profitons de ce rayon de soleil… Comme Jésus, ayons de la sollicitude pour les malades et les blessés de la vie.