Le samedi 17 octobre 2020, un temps fort diocésain a eu lieu dans les salles St Phélan au Moustoir à Lorient pour les CM. Un moment important dans cette belle journée qui a réuni une trentaine d’enfants. Foi et courage : ingrédients magiques et force pour les enfants et les parents qui se sont déplacés.

Nous avons démarré notre journée par un temps de prière.

P1060467

Puis nous sommes partis découvrir les ateliers :

  • Les sacrements dans la vie des chrétiens
  • Le sacrement de pénitence et de réconciliation
  • Les repas dans la Bible
  • La messe
  • L’offertoire
  • Bienheureux Pierre-René Rogue

pierre rene rogueQui est Pierre-René Rogue ?

Pierre-René Rogue est né le 11 juin 1758 à Vannes. Il étudie au collège Saint-Yves de Vannes (aujourd’hui collège Jules Simon)

Il entre en 1776 au grand séminaire et il est ordonné prêtre en 1780.

Aumônier de la retraite des femmes, il rejoint à sa demande, la Congrégation de la Mission, fondée par Saint Vincent de Paul. Après un temps à Paris, il revient à Vannes où il enseigne au grand séminaire.

Malgré le début de la révolution, la vie continue sans grande perturbation.

En avril 1791, les séminaristes sont obligés de partir. Les biens sont saisis et les directeurs expulsés. Dès lors, les prêtres réfractaires (ceux qui n’ont pas prêté serment à la constitution) sont obligés soit de s’exiler, soit de vivre dans la clandestinité. Pierre-René Rogue choisit de rester à Vannes.

Sa vie à Vannes continue : messes et sacrements clandestins, refuges précaires chez des paroissiens courageux avec le risque permanent d’être arrêté et guillotiné (pour lui-même mais aussi pour ceux qui le protègent).

Avec l’amnistie proclamée à Vannes en juin 1795, l’abbé exerce prudemment son ministère pendant quelques mois.

Mais le 25 octobre 1795, la convention remet en vigueur les lois de persécution.

C’est ainsi que le soir du 24 décembre 1795, veille de Noël, alors qu’il porte l’Eucharistie à un malade, le Père Pierre-René Rogue est arrêté, emprisonné et interrogé. Ses réponses sont alors simples : il n’a pas quitté le pays à cause de sa santé, et bien qu’il ait refusé le serment, il affirme n’avoir jamais troublé
l’ordre public.

Il est condamné à mort le 2 mars 1796, exécuté le lendemain à 15h sur la place du Marché de Vannes (actuelle place de l’Hôtel de Ville).

Sa béatification eut lieu le 10 mai 1934, jour où on le fête désormais dans le diocèse de Vannes.

P1060474 (1)

À 15h, une messe fut célébrée par le Père Olivier à la crypte avec « eucharistie ».
Un grand merci à lui pour avoir pris le temps d’expliquer chaque geste aux enfants.

Un grand merci aux adultes et aux enfants pour cette rencontre riche en partage.


Bulletin

Denier 2021 miniature2

Prochains rendez-vous du Caté

Aucun événement trouvé