Bernadette Soubirous : Spectacle reporté

Date
03/04/2020
Localisation
Église Sainte-Bernadette-du-Kreisker

Google Maps

Tarif
Nous avons besoin de votre aide, merci d'avance pour vos dons ! (réduction fiscale de 66 %) : //www.credofunding.fr/fr/son-lumiere-bernadette

Description

La paroisse Ste Bernadette organise un grand spectacle son et lumière sur sa sainte patronne ! Le spectacle aura lieu les 3, 4 et 5 avril 2020.

« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, 
je suis chargée de vous le dire »
 
disait Bernadette Sàubirous.

C’est pour que les générations actuelles connaissent mieux le message de Lourdes que la paroisse lorientaise Sainte-Bernadette du Kreisker a décidé de monter ce spectacle historique. Cette réalisation comprendra une centaine d’acteurs et de figurants, mais sera aussi le fruit du travail de nombreuses commissions (scénario, couture, décor, bricolage, communication…).

Ce projet est co-piloté et mis en scène par le Père Thomas Weber et le Père Frédéric Fagot qui a déjà réalisé de nombreux projets de ce type (à Vannes, Sainte-Anne d’Auray ou déjà avec la même collaboration il y a deux ans pour le spectacle Saint Vincent de Paul donné dans l’Eglise Notre-Dame de Victoire à Lorient qui fut un franc succès).

Sainte BernadetteSoubirous (Lourdes 1844, Nevers 1879) est la fillette de quatorze ans dont les visions furent à l’origine du pèlerinage de Lourdes. De famille très pauvre, elle avait une mauvaise santé et ne savait pas lire, mais elle était simple, droite, honnête. 

Le 11 février 1858, Bernadette ramassait du bois mort au lieu-dit Massabielle avec sa sœur et une amie, quand une jeune fille lui est apparue. Elle se tenait dans le creux d’un rocher, vêtue d’une robe blanche, ceinte d’un ruban bleu, un voile blanc sur la tête, les pieds nus ornés d’une rose d’or. 

Elle revint dix-huit fois jusqu’au 16 juillet suivant. Elle demandait que l’on prie pour les pécheurs, que l’on fasse pénitence et qu’une chapelle soit construite en ce lieu. « Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde, mais dans l'autre » dit-elle à la voyante (18 février). Comme Bernadette lui demandait qui elle était, elle répondit : « Que soy era Immaculada Counceptiou » qui se traduit en français par « Je suis l’Immaculée Conception » (25. Mars). 

Les connaissances de Bernadette étaient encore trop faibles pour comprendre ce que cela voulait dire. L’Église reconnut l’apparition mariale. Une autre fois, elle lui dit de gratter le sol, et une source jaillit, dont les eaux ont coulé depuis en abondance, opérant des guérisons sans nombre dont des dizaines de miracles. 

Les sœurs de la Charité de Nevers recueillirent Bernadette dans leur maison de Lourdes. A l’âge de vingt-deux ans elle entra dans leur congrégation et partit pour la maison-mère où, bien que très malade, elle vécut encore treize ans sous le nom de sœur Marie-Bernard.