Catéchèse

Animatrice : Françoise Lacroix


 

Le caté c’est quoi ?

Inscrire son enfant au caté, c'est lui permettre de rencontrer Jésus et de découvrir que Dieu aime chacun d'entre nous.

C'est faire l'expérience de l'Amour de Dieu... prier et célébrer... recevoir les sacrements... rencontrer de nouveaux amis...

Cate3

Le caté un moment privilégié qui donne du goût à la vie, qui donne du sens à la vie

 

Le caté c’est pour qui ? ... Pour tous !

Il n'y a pas d'âge pour commencer la catéchèse. Chacun est accueilli avec les enfants de son âge, baptisé ou non.

La catéchèse peut commencer dès 7 ans quelle que soit l'école (publique, catholique ou spécialisée).

Avant 7 ans, il s'agit de l'éveil à la foi.

Cate1

 

Pour recevoir un sacrement votre enfant doit être inscrit en catéchèse à la paroisse.

Le sacrement de la première communion se vit, en général, au bout de deux années de catéchèse en tenant compte du parcours et de la maturité de l'enfant. L'inscription se fait normalement dès le début du CE1.
Mais il n'est jamais trop tard pour commencer...
A chaque âge il existe une proposition. Il en est de même pour une préparation au baptême pour les plus de 6 ans.

Pour les enfants qui désireraient commencer cette année, il est encore possible de s'inscrire : il n'est jamais trop tard !

Pour tous renseignements, contacter le presbytère ou l'animatrice. 

 

Fêtes de la foi :

  • 10 mai 2018 : Profession de foi
  • 20 mai 2018 : Confirmation à l'église St Louis à Lorient
  • 27 mai 2018 : Première communion
  • 3 juin 2018 : Remise du "Notre Père" (1ère année de catéchèse)
 
 
 
 
 
 
http://fdata.over-blog.net/2/23/85/05/header_article_tmpphpOceWZ1.jpg

27 janvier 2018 : Journée baptême

Le samedi 27 janvier, 85 enfants de Lorient, Caudan et Lanester sont venus à « la journée baptême » au Moustoir à Lorient. Pour bien démarrer la journée dans la joie et la bonne humeur, nous avons chanté et dansé la chanson de Brigitte et Jean-Paul Arthaud :

Comble-nous Seigneur de ta providence
Mets dans notre vie ton esprit d'Amour
Invente avec nous un pas de danse
Pour que notre vie soit visage d'Amour…

Temps de prière : Lecture de l'évangile Marc (1,1-11) : le baptême de Jésus par Jean-Baptiste.

Saynète : Trois amis visitent Rome, ils prennent le bus pour aller visiter la basilique Saint Sébastien, là où l'église a commencé. Ils rencontrent un moine frère Marcello qui explique que « cela demande du courage d'être chrétien ». Il leur fait visiter les catacombes (cimetière chrétien où de nombreux martyrs sont enterrés). Les enfants demandent pourquoi des poissons sont dessinés sur les murs, il explique que c'était un signe de reconnaissance pour les amis de Jésus persécutés dans les premiers siècles de notre ère.

En grec, ICTUS - poisson et chaque lettre forme l'initiale de ce qui signifie Jésus-Christ-Dieu-Fils-Sauveur c’est à dire Jésus Christ, fils de Dieu, sauveur... Un jeune fait remarquer que le poisson est très présent dans les évangiles : la multiplication des pains, la pêche miraculeuse.

Soudain, le jeune voit son ami dessiner un poisson et s'enfuir, ils décident de le suivre... Comme ces jeunes, nous sommes invités à aller découvrir les symboles du baptême... Par équipes nous allons dans les ateliers proposés :

  • Le baptistère. Irène spécialiste de l'art sacré nous fait découvrir le baptistère (fontaine baptismale), toujours placé près de la porte car il symbolise l'entrée en Église. Elle invite les enfants à nommer ce qu'ils voient, les marches, les formes, d'où vient la lumière (vitrail).
GEDC0856

Jésus est descendu vers nous pour nous chercher, alors à notre tour nous descendons dans le baptistère par 2 marches (on fait 3 pas comme la Trinité Père, Fils et Saint Esprit). Parfois les baptistères ont 3 marches pour entrer et 3 marches pour ressortir. Car on en ressort différent, on y entre comme pécheur et on en renaît chrétien de l'autre côté.

Le baptistère est rond : le cercle n'a pas de début et pas de fin. Dieu comme le ciel est infini. On plonge dans la vie de Dieu. Le socle est carré : c'est une figure stable, cela symbolise la terre (4 cotés en référence aux 4 éléments : eau, terre, feu, air). Le carré est dans un cercle - Dieu nous entoure, il nous prend, on devient enfant de Dieu par le baptême. On remarque aussi 4 encoches qui rappellent la croix. Il y a dans la cuve, une coquille St Jacques souvent utilisée pour baptiser. On peut baptiser à tout âge... Irène interroge les enfants sur l’utilité de l'eau : boire, laver, nettoyer, arroser, purifier... C’est LA VIE.

Puis elle montre une aube pour parler du vêtement blanc : c'est un symbole de lumière, de pureté car on est lavé de ses péchés, pardonné par Dieu. On leur remet une écharpe blanche qui mettront le jour de leur baptême. Un grand merci à l'équipe du Secours Catholique de Caudan qui a confectionné 200 écharpes pour cette journée de Lorient et celle de Vannes.

On continue notre visite de l'église : le bénitier où les enfants font le signe de la croix, le cierge pascal sur lequel on lit la date de l'année en cours (2017 - il sera changé à Pâques) et les lettres Alpha et Oméga.

On s'arrête devant les dessins de l'autel : devant la cène et derrière la nativité, la crèche. On fait une halte dans la chapelle du Saint Sacrement où les enfants découvrent le tabernacle qui contient les hosties consacrées. Puis on se dirige vers la statue de Sainte Anne qui tient dans ses bras Marie à qui elle apprend à lire la bible.

Merci Irène pour cette très belle visite.

  • Salle Béthanie. Jeux en 2 équipes. Questions : Que veut dire « bonne nouvelle » ? Qui est le cousin de Jésus ? Comment se nomment les 2 parties de la bible ? Quels sont les 4 temps de la messe ?
  • Mime. Chaque équipe fait deviner les mots suivants : amour, dispute, malade, partager un repas, lumière, saint, robe de mariée, pardon, pain, eau, huile, gâteau, imposition des mains, paix, vin, écharpe blanche, prêtre. Explication de ces mots en lien avec les 7 sacrements : baptême, eucharistie, sacrement de la réconciliation, confirmation, mariage, sacrement des malades, ordination.
  • Salle Tibériade. Accueil du père Julien de Lanester qui nous parle de la croix et de l'huile. L'huile est appelée « Saint chrême », elle est fabriquée avec de l'huile végétale et du parfum. À la messe chrismale, l'évêque souffle pour donner la force à l'huile. C'est la même qu'on utilise pour le baptême, la confirmation, l'ordination, et le sacrement des malades. Avant de quitter la salle, les enfants reçoivent un petit chapelet missionnaire avec une croix.
  • La crypte. Temps d'écoute et de parole. Partage de l'évangile lu le matin : le baptême de Jésus. Remise de la nouvelle version du « Notre Père ».
  • Salle Jéricho : atelier décoration. Les adultes, jeunes et enfants reçoivent un sac sur lequel est écrit « Diocèse de Vannes » avec le symbole du poisson et où sont dessinées une cruche tenue par une main, une croix et une bougie. Chacun colorie à son idée.
  • Présentation de l'ACE (Action Catholique des Enfants et un jeu méli-mélo organisé par Carole (de Ste Bernadette) et Françoise (de Caudan). Avec tous les mots retrouvés dans des boites, ils doivent trouver :

• Se mettre en marche avec le baptême et avec l'ACE, c'est accueillir tout le monde.
• D'ici ou d'ailleurs, pour le baptême et pour l'ACE, chaque enfant a sa place.
• On trouve Jésus, en ACE, par notre accueil, notre amitié, notre joie, nos paroles.

Pour terminer cette belle journée, un gouter très apprécié.
Adultes, jeunes, enfants sont repartis avec un grand sourire.
Merci à toutes les personnes qui se sont investies dans cette préparation.

6 janvier 2018 : Temps fort des CE1

Le samedi 6 janvier, les enfants en marche vers la première communion se retrouvaient pour une première rencontre au presbytère de 14h à 17h. C'est avec plaisir qu’ils apprenaient à se connaître sans « les aînés à la foi ».

Leurs livrets « En marche vers la première communion » vont les aider pendant les 2 années à se préparer au sacrement de l'Eucharistie. Cette année, ils se préparent à recevoir le « Notre Père ».

Pour bien démarrer il faut apprendre à se connaître et à se respecter malgré les différences. Cette rencontre laisse une place importante à la parole, à l'échange. Il est important d'encourager chacun à s'exprimer, d’aider les enfants à s'écouter les uns les autres.

Découverte de leurs livrets : lectures, échanges, partage.

Pour terminer une prière de remerciement pour ce moment passé ensemble.

GEDC0841

Prière avec les doigts de la main :

Je regarde les 5 doigts de ma main :

Quand je prie, le pouce est le plus proche de mon cœur.
Il me rappelle de prier pour mes proches :
Je te prie Seigneur pour mes parents.

L'index, je le lève, quand je veux parler.
La bible me dit de prier pour ceux qui parlent en ce monde :
Les présidents, le pape, les évêques, les prêtres...
Aujourd'hui, je fais silence pour le prêtre de ma paroisse.

Parfois le majeur est utilisé pour quelqu'un que l'on n'aime pas.
Jésus dit de prier pour eux.
Je prie pour ceux que je n'aime pas assez.

Le 4ème doigt, l'annuaire est le plus faible des 5 doigts.
Il m'encourage à prier pour le plus faible de mon entourage.
Je prie pour un copain ou une copine malade.

L'auriculaire le plus petit me rappelle que je suis petit.
Je ne dois pas oublier de prier pour moi,
Pour que je marche toujours sur le chemin de Jésus.

6 janvier 2018 : Temps fort « profession de foi »

Le samedi 6 janvier les jeunes se préparant à la profession de foi se sont retrouvés au presbytère de 9h à 12h. C'est avec joie que nous avons accueillis ces jeunes. Un grand merci à Estelle pour sa présence et son aide.

P1063639

Cette année, nous prenons un nouveau livret avec la paroisse de Lanester : « Cheminer vers la confirmation ».

Que sont les sacrements de l'initiation chrétienne ? Les sacrements sont des signes visibles du don gratuit de Dieu, qui permettent aux hommes de prendre conscience de la présence de Dieu au milieu d'eux. Ce sont des actes d'alliance qui unissent au Christ par l'action de l'Esprit Saint, ils relient les hommes à Dieu et à leurs frères par le plus intime d'eux-mêmes et les font entrer enÉglise.

Tout sacrement comporte trois dimensions :

  • Un signe, ce que l'on voit.
  • Une parole, ce que l'on entend.
  • Un symbole, ce que le signe et la parole expriment.

C'est Jésus présent qui nous donne les sacrements. Ce sont les sacrements qui font de nous des disciples et qui nous donnent la force et l'aide dont nous avons besoin pour en être au quotidien.

Redécouverte du sens des sacrements : le baptême, l’eucharistie, la confirmation.

La profession de foi : les chrétiens font corps ensemble grâce à leur baptême, grâce au pain partagé, mais aussi grâce à la même foi proclamée.
Avant de recevoir le baptême, on professe la foi de l'Église. Avant d'offrir le pain et le vin sur l'autel, les chrétiens professent d'une même voix la foi reçue des Apôtres, tout comme à la confirmation.

La préparation à la profession de foi est une chance pour découvrir plus profondément l'essentiel de la foi, pour la proclamer de tout son cœur devant la communauté chrétienne, et pour en vivre quotidiennement.

La profession de foi a une triple signification :

  • Croire Dieu : J'affirme et je crois que ce qu'il a révélé de lui-même est vrai car il est la Vérité.
  • Croire à Dieu : J'affirme et je crois que tous les dogmes de foi sont vrais : Il est tout puissant, il est créateur, il est sauveur...
  • Croire en Dieu : J'affirme et je crois que Dieu m'aime, que Jésus-Christ a livré sa vie pour moi et que je peux et dois mettre toute ma vie entre ses mains.

Lien entre la profession de foi et les sacrements du baptême, de l'eucharistie et de la confirmation :

  • La profession de foi est intimement liée aux trois sacrements de l'initiative chrétienne.
  • La profession de foi est le moment de l'expression personnelle de la foi de son baptême.
  • La profession de foi est dite au cours de la célébration de l'Eucharistie dominicale en communion avec toute la communauté.

6 janvier 2018 : Temps fort des CM1 et CM2

Le samedi 6 janvier les enfants de CM1 et CM2 se sont réunis au presbytère de 10h à 14h. Comme à chaque rencontre, ils sont très motivés, cela fait vraiment plaisir de voir les sourires, le partage en équipes :

  • Temps de partage sur leurs vacances.
  • Échanges avec les enfants sur la célébration de Noël pour ceux et celles qui ont participé au conte de Noël (voir page suivante).
  • Partage d'évangile autour de « l'épiphanie du Seigneur » : ce que je découvre dans l'évangile, ce que je vis, quel cadeau puis-je faire à Jésus pour lui montrer que je l'aime ? Quelles sont les étoiles, les personnes, les images qui me guident vers Jésus ?
  • Visite à l'église pour aller voir la crèche.
  • Temps de prière.

Après le pique-nique, nous avons partagé la galette des Rois avec le père Sanctus.

P1063655

Merci à Marcelina et Valérie pour leur aide.

26 novembre 2017 : Remise de la croix à 12 enfants

Le dimanche 26 novembre nous avons accueilli 12 enfants qui ont suivi la catéchèse en CE1.
Ils ont reçu la croix, accompagnés chacun par un aîné dans la foi.

PB263477

Prière d'enfants :
Merci Jésus pour tout ce que nous avons appris.
Maintenant nous savons qui tu es.
Nous avons écouté ta parole.
Nous connaissons ton signe de croix.
Merci Jésus de nous faire connaître tes amis.
Tu es toujours près de nous. Merci Jésus.

25 novembre 2017 : En chemin vers Noël : l'Avent

Samedi 25 novembre, les enfants de CM1 et CM2 se sont retrouvés au presbytère pour préparer le temps de l'Avent. C'est avec joie, qu'ils se retrouvent en équipe pour partager, échanger autour de leurs livrets.

Le mot « Avent » signifie la venue, l'avènement.

PB253434

Le temps de l'Avent est un temps d'attente, d'espérance, de méditation, de prière, mais surtout un temps de conversion, de préparation, d'attention, d'accueil à celui qui vient.

  • Temps d'attente qui dit notre confiance, notre fidélité mais aussi désir de Dieu en nous et autour de nous.
  • Temps d'espérance : Nous croyons et nous savons que cet avenir passe par l’humain. Le tout autre attend que nous devenions des semeurs de lumière, de paix, de pardon, de joie, d'Amour, de tendresse... à l'image de Jésus.
  • Temps de conversion : Sur le chemin de conversion, la prière, l'écoute de la Parole, l'accueil des sacrements peuvent nous aider.
  • Temps de préparation : Comme un grand nettoyage de printemps, nous préparons notre cœur en rejetant ce qui en nous est poussière, obscurité. Nous faisons de la place pour que l'Esprit Saint puisse venir habiter, circuler en nous pour que sa clarté puisse pénétrer abondamment et rayonner.
  • Temps d'accueil : Pour que l'Avent signifie vraiment la venue de la lumière en nous, nous devons être prêts à accueillir le don que Dieu veut déposer en nos cœurs.
  • Temps d'attention : Attention à nous-mêmes, à nos faits, nos gestes, nos paroles, plus généreuses, plus dirigées vers les autres. Attention aux autres, aux plus petits, aux exclus, aux malades, aux isolés, à nos proches.

Durant le temps de l'Avent, les lectures des dimanches nous incitent à veiller, à nous convertir, à accueillir l'Esprit Saint. Elles nous aident à préparer nos cœurs, à faire de la place en nous pour accueillir le Seigneur.

Un grand merci à Marcelina et Valérie pour leur aide bien précieuse.

21 octobre 2017 : St Vincent de Paul, apôtre de la charité

Le samedi 21 octobre, une cinquantaine d'enfants ont répondu présent à notre temps fort diocésain des CM1 et CM2 à Ste Anne d'Auray sur St Vincent de Paul.

Pour démarrer la matinée, nous avons pris le chant « Comme un grand feu », cela nous mettait dans l'ambiance de la journée. Puis nous avons regardé un diaporama pour découvrir qui était St Vincent de Paul et pris un temps de partage, en équipe, pour discuter de la vidéo et échanger...

PA213139

5 ateliers étaient proposés :

  • Atelier : Fleurs
  • Atelier : Témoignage d'une personne de la conférence de St Vincent de Paul
  • Atelier : Jeu de l'oie
  • Atelier : Carte de prière
  • Atelier : Jeu missionnaire

Nous avons clos la journée avec une célébration qui avait pour thème « À la suite de St Vincent, apôtre de la charité ». À l 'envoi, chaque enfant repartait avec sa fleur réalisée dans l'atelier et un bracelet : « Un regard d'Église : St Vincent de Paul ».

Les enfants ont beaucoup aimé cette rencontre à Ste Anne d'Auray et ils veulent vous la faire partager à travers son histoire…

 

Vincent de Paul : serviteur des pauvres

Vincent de Paul

C'est en 1581 que naquit Vincent de Paul dans une famille paysanne habitant le village de Pouy, près de Dax, dans les Landes. De bonne heure, comme ses frères et sœurs, Vincent fut employé aux travaux de la ferme. Souvent il allait garder les troupeaux du haut de ses échasses, à la mode du pays.

Il aimait beaucoup la Sainte Vierge et construisait des chapelles de feuillage à son honneur. Une à deux fois par an, il allait en pèlerinage avec sa famille à Buglose, et en revenait chaque fois plus décidé à ne jamais rien refuser à Dieu.

L'époque de la première communion approchait. Au catéchisme, Vincent se montrait si studieux que le curé conseilla à ses parents de l'envoyer en ville pour continuer ses études. Après de longues études, il fut ordonné prêtre le 23 septembre 1600, à l’âge d'à peine 21 ans. Il célébra sa première messe à Buzet.

Mais les études lui plaisaient beaucoup et il fallait de l'argent pour les poursuivre. Une bonne dame en mourant en avait fait son héritier, mais Vincent devait se rendre à Marseille afin de récupérer l'argent.

Au cours d'un voyage, il fut enlevé par des pirates turcs et réduit en esclavage à Tunis pendant deux ans : De Marseille il embarqua sur un bateau. Malheureusement, des navires corsaires turcs l’attaquèrent.
Les pirates firent prisonniers tout l'équipage ainsi que les passagers. Après 8 jours de voyage les prisonniers furent mis en vente sur le marché des esclaves à Tunis. Vincent fut acheté par un vieillard, médecin et alchimiste qui se prit d'amitié pour lui et lui enseigna la médecine et la chimie.

En 1606, le médecin mourut et Vincent fut de nouveau mis en vente. Son nouveau maître était un français, ancien captif qui pour échapper à son sort avait renié sa religion et s'était fait musulman. La femme de ce renégat remarqua la piété de Vincent, surtout lorsqu'il se mettait à chanter. Elle lui demanda des explications sur la religion chrétienne. Elle reprocha à son mari d'avoir quitté une religion si belle, celui-ci alla raconter sa vie à Vincent et lui dit son désir de se convertir.

Une nuit de juin, Vincent et son converti s'enfuirent sur une petite embarcation. Après une traversée sans obstacle, épuisés mais joyeux, ils arrivèrent à Aigues-Mortes, dans le sud de la France.

Tout le monde parlait de ce retour de Vincent de Paul. Il fut réintégré dans l'église catholique et attira l'attention du pape Paul V. Le roi Henri IV le reçut et le nomma aumônier de la Reine Margot. Vincent utilisait ses loisirs en suivant des études à la Sorbonne pour préparer le diplôme de licence en droit canonique.

Le 2 mai 1612, Vincent de Paul devint curé de Clichy, paroisse de la banlieue nord de Paris. Son premier soin fut de restaurer l'église qui tombait en ruines. Il faisait bien sûr le catéchisme aux grands et aux petits. Partout où il passait, Vincent était aimé. Mais il fut appelé à d'autres fonctions.

Vincent insistait sur la manière de servir les pauvres. C'est ainsi que naquirent les « confréries de la charité » groupes de personnes qui, au nom de Dieu, prennent en charge les besoins des pauvres et des malades. De Chatillon, Les Dombes, elles devaient s'étendre à toute la France.

Vincent de Paul créa un grand état-major : les Dames de la Charité, femmes de la noblesse qui se mirent au service des pauvres, des malades, des galériens, des prisonniers. Elles devaient se tenir toujours prêtres à combattre la misère. Vincent était leur chef et leur animateur.

Les hôpitaux, à cette époque, n'étaient pas assez nombreux. Ils étaient surpeuplés et les règles élémentaires d'hygiène n'étaient pas respectées. Plusieurs dames n'hésitaient pas à consacrer plusieurs heures par jour au soin des malades et à faire pour eux ce qu'elles n'auraient jamais consenti à faire chez elles.

D'autres jeunes filles se présentèrent en 1633, Marguerite et ses compagnes se réunirent : la congrégation des Filles de la Charité, appelées aussi Sœurs de Saint Vincent de Paul, était fondée. Depuis cette époque, les Filles de la Charité n'ont cessé de se multiplier et de se répandre à travers le monde. On les trouve partout où il y a une misère à soulager : infirmières, éducatrices, directrices d'écoles, de maisons de retraite, missionnaires dans les pays lointains...

Vincent de Paul devint le père de tous les petits qu'on rejetait. Il a construit des institutions où les enfants trouvés étaient nourris, élevés, instruits et surtout aimés.

À 80 ans, Monsieur Vincent commence à devenir âgé, il s'épuise peu à peu. Toutefois ses yeux gardent leur lumière et leur jeunesse. Il avait dit un jour « Se donner à Dieu, ne posséder capacités et forces que pour les dépenser pour Dieu, c'est ce qu'a fait Notre Seigneur lui-même qui s'est livré par amour pour son Père »… C'est ce qu'il a fait, lui aussi !

Le 27 septembre 1660, il meurt en prononçant ce mot : « Confido », « J'ai confiance ». La foule immense qui participe à ses funérailles pleure : « Nous avons perdu un Père ».

De nombreuses sœurs, de nombreux religieux continuent sur tous les points du globe la mission du grand apôtre de la charité. À St Louis à Lorient, cette mission se poursuit pour servir les plus pauvres...

PA213196

 Un grand merci à toutes les personnes qui se sont investies dans la préparation de cette journée et du temps de célébration.

Ce fut une très belle journée, un très bon moment passé ensemble, pour les enfants comme pour les adultes qui les accompagnaient.