SAM 0747« On se croirait à Lourdes ». C'est par ces mots que le Père Maurey, curé de la basilique de Sainte-Anne d’Auray débuta la cérémonie religieuse consacrée aux résidents des EHPAD et établissements de santé du Morbihan le 17 septembre dernier. En effet, la nef centrale de la basilique avait été vidée de tous ses bancs pour pouvoir accueillir les personnes en fauteuil roulant, ils étaient près de 150. Les moins handicapées et leurs accompagnateurs avaient trouvé place sur les bas-côtés. De Caudan, 16 pensionnaires de nos établissements avaient fait le déplacement, aidés par les animateurs et quelques bénévoles du Service Évangélique des Malades de notre paroisse et du Père Sanctus qui concélébra la messe avec Mgr Centène.

Dans son homélie, ce dernier, en se référant aux lectures, nous rappela que la Bible considérait la longévité comme une bénédiction de Dieu. De nos jours, avec les progrès de la médecine et de la science, cette longévité est plutôt considérée comme source d'action de grâce. Les anciens ont pour eux une expérience de vie et une sagesse dans lesquelles les jeunes peuvent puiser à volonté. Mais ils font aussi l'expérience de la fragilité, du besoin d’aide, expérience difficile à vivre et à accepter. Si autrefois ils aidaient leurs proches aux menues tâches de la vie quotidienne, ajuster une ceinture par exemple, aujourd’hui les rôles sont inversés : dure réalité de la vie.

Remercions Dieu pour toutes celles et ceux qui rendent les fins de vie plus faciles : le personnel des maisons de retraite ou de santé, le corps médical, le Service Évangélique des paroisses, et tous ces anonymes qui apportent leur aide si modeste soit-elle. « Les personnes âgées, nous fit remarquer Mgr Centène, se plaignent parfois de n'avoir plus de rôle à jouer dans notre société. Au contraire leur dit-il, votre prière a du prix aux yeux de Dieu : priez pour la paix, pour l’Église, pour vos proches et que Sainte-Anne vous accompagne et vous soutienne ».

SAM 0751À l'issue de la messe, tous les participants se sont retrouvés autour de la table pour un repas partagé. Magnifique et bénéfique journée où ces personnes ont pu en rencontrer d'autres dans une même situation de fragilité, nouer des contacts, ou tout simplement converser, moments devenus si rares dans le confinement qu'elles ont l'habitude de connaître.

« Sainte Anne, (…)
dans mes faiblesses soyez ma force ; (…)
dans ma nuit, soyez mon étoile.
Mère de la très Sainte Vierge Marie, priez pour nous (…) ».
(Extrait de la prière du 8ème jour de la Neuvaine à Ste Anne)