Accueil Histoire & Culture

Les articles "Histoire de la paroisse" sont extraits du Clocher et rédigés par Jacques Pencréa'ch.

Histoire de la paroisse - 4 - 2010

En cette journée du 26 janvier 1943 les bombardements n’en finissaient pas. Devant ce déferlement de bombes sur la région et sur Caudan, la mère supérieure du pensionnat, Mère Amandine Joseph, était fort soucieuse : « et si une bombe tombait sur l’école ? ». Cette journée du 26 janvier fut un déclencheur, il n’était plus possible de rester, il fallait partir, mais où ?…

Lire la suite...

Histoire de la paroisse - 3 - 2010

L’année 1942 se passe sans trop de difficultés pour nos religieuses, du moins jusqu’en novembre quand les Allemands réquisitionnent de nouveau l’école. Il faut évacuer et aller où ? Heureusement elles vont trouver refuge chez l’habitant : chez Mme Hellegouarch, la boulangère qui leur donne deux salles pour servir de dortoir ; Madame Bachelier leur donne également deux chambres ; Mesdames Le Nestour et Penhouët leur laissent une salle chacune qui serviront de classes. Les élèves continueront à être scolarisés ; mais que de mouvements de mobilier, matériel scolaire… un mois plus tard, les Allemands préviennent les religieuses qu’elles peuvent réintégrer leurs locaux ; le lendemain dès 6 heures du matin elles se mettent au travail et, dans la matinée, les cours reprennent ! Elles se trouvent en permanence en proie au doute, à la crainte de partir...

Lire la suite...

Histoire de la paroisse - 2 - 2010

Nos archives locales tant paroissiales que communales sont peu prolixes sur les évènements locaux de la seconde guerre mondiale (1939-1945). A l’occasion d’une récente exposition de photos organisée par la ville, le comité organisateur de cette exposition mis en place par madame Morvan, adjointe à la culture, a eu la chance de recevoir de la part des religieuses du Saint  Esprit une riche documentation sur cette période. Il nous a semblé intéressant d’en diffuser une large partie dans notre bulletin paroissial ; il eut été dommage que leur attitude et leur action restent dans l’anonymat, car elles méritent d’être connues et diffusées...

Lire la suite...

Histoire de la paroisse - 1 - 2010

La démolition de la chapelle de la Vraie Croix fut donc votée le 22 février 1908, et il fut décidé qu’il sera procédé par adjudication à la vente de matériaux provenant de sa démolition qui sera faite par les soins de l’adjudicataire ; en fin d’année, le 21 novembre 1908, aucun adjudicataire ne s’était présenté, mais M. Le Maire (M. Moüelo) déclara avoir reçu des demandes d’achat des Saints et de l’autel. M. Henrio demanda la parole pour protester contre « cette spéculation qui porte atteinte aux principes de nos ancêtres »…

Lire la suite...

Histoire de la paroisse - 8 - 2009

L’exposition de photos anciennes de Caudan a été pour beaucoup (les anciens en particulier), sujet à questions ; entre autres cette photo de la chapelle de la « Vraie Croix » et de l’ancienne Mairie qui étaient toutes deux situées à l’emplacement actuel des habitations de Jeanne Le Costevec et de la famille Calvar, en haut de la rue du Muguet, face au puits. Rappelons ce que nous avons pu trouver dans les archives à leur sujet...

Lire la suite...

Histoire de la paroisse - 7 - 2009

Cet été, à l’initiative de Madame Barazer, nous était proposé une visite guidée de 4 chapelles locales : Notre Dame de la Force au Trescouët, Notre Dame de la Vérité au Nelhouët, Saint Nicolas en Cléguer et celle du Bas Pont-Scorff.

Au Nelhouët, nous avons pu découvrir une exposition de bannières ; ces bannières ont évidemment une histoire ; elles faisaient et font encore le faste des églises ; quand on connaît l’émulation constante qui animait les différents villages et bourgs entre eux, nous sommes stupéfaits par certaines églises et leur mobilier apparemment plus imposants que le village lui-même. Cette émulation était encouragée par les autorités religieuses, qui pensaient que cet apparat devait aider à la reconquête de la religion catholique...

Histoire de la paroisse - 6 - 2009

L’abbé Le Bayon quitte Caudan en août 1944, il n’y reviendra plus après 23 années comme recteur. Ces quatre années de guerre l’auront profondément marqué, il aura connu et vécu les deux guerres mondiales et l’armistice de 1918 est encore bien présent dans sa mémoire quand il lui faut de nouveau affronter le même ennemi revanchard cette fois ci ; il consacrera quelques lignes à cette époque ; elles sont toutes empreintes d’inquiétude et de tristesse, nous en avons relevé quelques unes :

Lire la suite...

« Chapelles, Art et Patrimoine »

Les deux chapelles de la paroisse, Notre-Dame de Vérité au Nelhouët et Notre-Dame des Neiges au Trescouët vont ouvrir leurs portes pendant trois semaines cet été.

Ce sera l'occasion de (re)découvrir la beauté et la richesse du patrimoine caudanais.

 

Chapelle du TrescouetChapelle du Trescouët

On pourra admirer, dans la chapelle du Trescouët, le Christ en Croix en bois polychrome du début XVème, qui vient juste d'être restauré.

La chapelle est très ancienne puisque la petite fenêtre sud de la nef est datée du Xllème siècle.

La dédicace à Notre-Dame des Neiges, se rattacherait à une légende selon laquelle le plan de l'église de Sainte-Marie-Majeure à Rome aurait été dessiné miraculeusement par une neige en plein été. Peut-être, mieux vaut y voir, Notre-Dame des Forces ; en langue bretonne an erc'h (la neige) et an nerc'h (la force) ayant une parenté phonétique. On disait aussi que l'eau de la fontaine avait le pouvoir de protéger contre toutes les maladies, et parfois même, de guérir... ce qui correspondrait à une certaine forme de force.

Dans la chapelle on pourra aussi découvrir une exposition des œuvres des résidents de l'Hôpital Charcot, ainsi que celles d'un peintre de la région.

 

Chapelle du NelhouëtChapelle du Nelhouët

La chapelle Notre-Dame de Vérité au Nelhouët date du XVIe siècle et possède une tribune datant de 1612, un Christ en Croix du XVllème et une statue de saint Cornéli du XVllème.

Saint Cornéli est le patron des bêtes à cornes et les paysans se rendaient nombreux aux pardons que le saint présidait, pour demander protection ou guérison de leur bétail. Les offrandes étaient abondantes et variées ; des veaux (Stival), du seigle (Lanvaudan), mais surtout de l'argent. Une étude des comptes de fabrique de Plonévez montre que, même au XVIllème siècle, les dons en espèces étaient estimés à presque les deux tiers du total et que les offrandes le jour du pardon représentaient 90% des recettes de l'année...

Le placître s'embellit ; le comité de la chapelle a fait quelques plantations : des rhododendrons et des hortensias.

Pendant les trois semaines d'ouverture au public, la chapelle accueillera une exposition de bannières : les sept appartenant à la chapelle et d'autres venant de paroisses du Finistère. Elles seront accompagnées de panneaux expliquant l'évolution et les modes de la bannière, les sujets qui y sont les plus représentés, ainsi que des anecdotes qui se rattachent aux porteurs d'enseignes.

Ces deux chapelles font parties d'un circuit intitulé « Chapelles, Art et Patrimoine » qui intègre également deux chapelles de la paroisse de Cléguer (Notre-Dame de Bonne-Nouvelle au Bas-Pont-Scorff et Saint-Guénaël, avec aussi une exposition dans chacune d'elles).

Accueil Histoire & Culture