Depuis son installation, Jean-Louis nous a communiqué quelques précisions sur sa nouvelle mission. Il a été intronisé le 4 novembre, responsable de la paroisse et du secteur d'Ambolotara. Un délégué de l'évêque d'Antsirabé présidait la cérémonie qui débuta à 9h. Plus de mille fidèles venus très tôt, avaient tenu à y assister après avoir, pour la plupart, dû faire plus de 10 kms de marche. Avant l'office religieux, il y eu des confessions, des récitations du rosaire, des processions, le tout en plein air bien sûr.

DSCN1271DSCN1281

Comme cela s'est fait chez nous pour la venue du Père Sanctus, le représentant de l'évêque lui remit la clé de son église et le revêtit d'une chasuble en signe de sa nouvelle fonction. Il lui rappela qu'il devait être « homme de confiance et de foi, de gestion et de communication, devant tout connaître mais non tout faire, avec obligation d'être toujours meilleur, toujours premier, toujours à temps, toujours à l'œuvre, toujours là et toujours joyeux, toujours en quête d'apprendre »...

La cérémonie, concélébrée, dura trois heures ! Puis ce fut le moment des cadeaux, un de la part de chacune des seize « chapelles » formant cette communauté et pour clôturer, un repas convivial pour les délégations. Ce fut nous dit Jean-Louis, « une journée inoubliable dans ma vie et dans celle de ma paroisse, j'ai été très ému ».

Après de nombreuses tracasseries avec les services de la douane Malgache, il put réceptionner son container. Il fit de nombreux heureux en distribuant la lingerie, le matériel scolaire, les livres… Jean-Louis nous demande de remercier encore toutes les personnes grâce auxquelles cet envoi a pu être effectué : les donateurs, ceux et celles qui ont conditionné le matériel, chargé le container …

DSCN1346DSCN1361

Depuis sa prise de fonction, sa première mission est de faire connaissance avec ses paroissiens disséminés sur cette grande étendue de 300 km². Avec son vicaire, ils se partagent le travail, car il faut visiter seize paroisses. Durant les fêtes de Noël, ils ont pu en visiter quatre. Ce ne fut pas facile, la saison des pluies rendant beaucoup de routes difficilement praticables. La moto est leur meilleur moyen de locomotion. Lors de ces visites ils rencontrent le maximum de fidèles, les laïcs engagés, administrent les sacrements de baptême, de mariages, des malades, visitent les infrastructures, les écoles qui posent problème par manque de moyens financiers.

« J'ai perdu 4 kilos, c'est bon pour la santé et tout va bien ! » nous dit Jean-Louis.