Accueil Histoire & Culture Histoire de la Paroisse 2005 Histoire de la paroisse - 9 - 2005

2005

Histoire de la paroisse - 9 - 2005

Après St Séverin, continuons notre troménie et remontons vers St Sulan et St Coner ; l'abbé Camper, recteur en 1893 et 1894, signale dans les archives : "d'après leur nom, il semblerait qu'autrefois il y avait des chapelles à St Sulan et St Coner"...

Saint Sulan est connu ailleurs que dans notre paroisse ; le dictionnaire des Saints Bretons mentionne un Saint Sulan ou Sulien ou Sulian. Eponyme (celui qui donne son nom) de Plussulien (anciennement ploe Sulian en 1468), d'un village en Treby (Côtes d'Armor), du Relecq-Kerhuon (Finistère), de Bannalec, Fouesnant, Cleden (Finistère) et Caudan (Morbihan).

Restes du cloitre de Saint Coner

Panneau directionnel vers Saint Sulan et TrescouedicSaint Sulan est aussi patron d'une chapelle fort ancienne et aujourd'hui détruite à Saint Rieul dans les Côtes d'Armor où elle était signalée dès 1164. L'église paroissiale de Plussulien possède une statue moderne de son Saint patron. Il est donc possible que sur Caudan une chapelle était dédiée à Saint Sulan mais il n'en reste pas de traces.

En parlant de St Coner, l'abbé Camper mentionne que dans ce village "on remarque encore, épars, ci et là, des débris de pierre bien ciselées et qui paraissent provenir d'une église de style ogival ; le linteau d'une maison porte en relief un ciboire ou calice ; c'était sans doute l'habitation d'un prêtre. A 200 mètres, à l'est du même village se trouve un petit landier appelé lande du cloître ; on y remarque des bourrelets formés par substructions. Serait-on en présence des ruines d'un cloître ?"

Panneau directionnel vers Saint Coner

Que reste-t-il de tout cela ? La maison dont parle l'abbé Camper a été brulée par des bombes incendiaires durant la poche de Lorient en 1945, elle était parait-il très belle et originale, et ce qu'il en restait a ensuite servi de remblais, à l'exception d'une pierre (récupérée par la famille Jagourel...) dans laquelle on remarque la tête de deux personnages et cette pierre est aujourd'hui dans le linteau de la maison des riverains, Mr et Mme Ferrand.

La pierre sur laquelle figurait le calice a elle aussi disparu ; mais on retrouve toujours ci et là quelques belles pierres taillées ; le landier évoqué plus haut a été transformé en terre labourable.

L'évocation de la possibilité d'existence d'un cloître par l'abbé Camper est tout à fait plausible ; les riverains se souviennent d'avoir vu des pans de mur délabrés en forme de clôture qui auraient donc pu délimiter le cloître.

La tradition orale évoque la présence d'une chapelle elle aussi brulée (mais avant la guerre) à l'emplacement actuel de Mr et Mme Michel Besnard.

alt

En citant St Coner, le dictionnaire des Saints Bretons nous dit que le nom de St Coner "se trouve mentionné dans la toponymie, dans un hameau à Caudan situé au Nord d'Hennebont; nous ne savons rien de plus".

Le panneau indicateur du village indiquait jusqu'en 1960 Saint Conel, (pas plus connu) et depuis cette date il s'est transformé en Saint Coner...