1er novembre : la Toussaint

Comme dans les autres paroisses, en ce premier jour de novembre, nous avons l'espace d'un instant, fait taire nos préoccupations du moment pour tourner nos pensées vers celles et ceux qui nous ont précédé et auxquels nous attachent des liens de sang et d'affection. Nous avons fait parfois de longs kilomètres pour aller fleurir la tombe de nos parents et de nos proches.

La messe de 10h30 fut célébrée par notre recteur, le Père Sanctus. Cette célébration de tous les saints nos frères, fut suivie par de très nombreux fidèles témoignant ainsi par leur présence de l'espérance chrétienne devant la mort. L'après-midi, à l'occasion des Vêpres, nous avons prié pour tous les défunts et plus spécialement pour ceux de notre paroisse décédés depuis le 1er novembre dernier, particulièrement nombreux cette année. On en compte en effet soixante, chiffre jamais encore atteint du moins ces dix dernières années (quarante-cinq en 2015, quarante-quatre en 2016…).

La proximité de notre cimetière permet de s'y rendre en procession et nous nous sommes mis en chemin en chantant « Marche avec nous, Marie, sur nos chemins de foi, ils sont chemins vers Dieu… ». Le Père Sanctus bénit la croix, les paroissiens présents et le cimetière, véritable pépinière de fleurs, puis la foule put s’éparpiller parmi ses tombes et s'y recueillir.

« Saints et saintes de Dieu dont la vie et la mort ont crié Jésus Christ sur les routes du monde,
Saints et Saintes de Dieu priez pour nous »

 

11 novembre : Une journée pour se souvenir

1917-2017. Une autre cérémonie commémorative s'est déroulée chez nous le 11 novembre, à l'occasion du 99ème anniversaire de l'armistice de 1918, qui mettait fin à cette guerre meurtrière de quatre années.

SAM 0528

Le défilé officiel quitta la place de la mairie pour se rendre à l'église et assister à la messe de 10h30, célébrée par le Père Sanctus. Dans son homélie il nous rappela que « nous devons d'abord nous souvenir de tous ces hommes, jeunes, qui ont donné leur vie pour la patrie, pour la paix ; nous leur devons notre reconnaissance après cette guerre qui fut plus facile à commencer qu'à se terminer. Aimez-vous les uns les autres nous dit St Jean dans l’évangile, saluez-vous les uns les autres par un baiser de paix nous rappelle St Paul dans la première lecture ».

SAM 0534

Après la messe, bien suivie et vivante, le défilé se rendit au cimetière devant le monument aux morts 1914-1918 pour une cérémonie officielle : lecture de messages, remise de décoration, chant de « La Marseillaise », et un rappel des évènements militaires majeurs de cette année 1917, troisième année de guerre, « l’année du doute », marquée par des combats suicidaires au chemin des Dames, dans la boue des Flandres, occasionnant des dizaines de milliers de morts. La commune de Caudan déplore la perte de onze de ses enfants cette année-là, au combat ou par suite de blessures. Des mutineries ont éclaté dans les régiments, les soldats ont accepté des sacrifices mais avaient l'impression trop souvent d’être inutiles. Ils étaient loin de se douter que cette guerre durerait hélas encore une année.