Les deux chapelles de la paroisse, Notre-Dame de Vérité au Nelhouët et Notre-Dame des Neiges au Trescouët vont ouvrir leurs portes pendant trois semaines cet été.

Ce sera l'occasion de (re)découvrir la beauté et la richesse du patrimoine caudanais.

 

Chapelle du TrescouetChapelle du Trescouët

On pourra admirer, dans la chapelle du Trescouët, le Christ en Croix en bois polychrome du début XVème, qui vient juste d'être restauré.

La chapelle est très ancienne puisque la petite fenêtre sud de la nef est datée du Xllème siècle.

La dédicace à Notre-Dame des Neiges, se rattacherait à une légende selon laquelle le plan de l'église de Sainte-Marie-Majeure à Rome aurait été dessiné miraculeusement par une neige en plein été. Peut-être, mieux vaut y voir, Notre-Dame des Forces ; en langue bretonne an erc'h (la neige) et an nerc'h (la force) ayant une parenté phonétique. On disait aussi que l'eau de la fontaine avait le pouvoir de protéger contre toutes les maladies, et parfois même, de guérir... ce qui correspondrait à une certaine forme de force.

Dans la chapelle on pourra aussi découvrir une exposition des œuvres des résidents de l'Hôpital Charcot, ainsi que celles d'un peintre de la région.

 

Chapelle du NelhouëtChapelle du Nelhouët

La chapelle Notre-Dame de Vérité au Nelhouët date du XVIe siècle et possède une tribune datant de 1612, un Christ en Croix du XVllème et une statue de saint Cornéli du XVllème.

Saint Cornéli est le patron des bêtes à cornes et les paysans se rendaient nombreux aux pardons que le saint présidait, pour demander protection ou guérison de leur bétail. Les offrandes étaient abondantes et variées ; des veaux (Stival), du seigle (Lanvaudan), mais surtout de l'argent. Une étude des comptes de fabrique de Plonévez montre que, même au XVIllème siècle, les dons en espèces étaient estimés à presque les deux tiers du total et que les offrandes le jour du pardon représentaient 90% des recettes de l'année...

Le placître s'embellit ; le comité de la chapelle a fait quelques plantations : des rhododendrons et des hortensias.

Pendant les trois semaines d'ouverture au public, la chapelle accueillera une exposition de bannières : les sept appartenant à la chapelle et d'autres venant de paroisses du Finistère. Elles seront accompagnées de panneaux expliquant l'évolution et les modes de la bannière, les sujets qui y sont les plus représentés, ainsi que des anecdotes qui se rattachent aux porteurs d'enseignes.

Ces deux chapelles font parties d'un circuit intitulé « Chapelles, Art et Patrimoine » qui intègre également deux chapelles de la paroisse de Cléguer (Notre-Dame de Bonne-Nouvelle au Bas-Pont-Scorff et Saint-Guénaël, avec aussi une exposition dans chacune d'elles).